La vérité sur la nocivité du gluten

Rédigé par durantbeatrice aucun commentaire


18 février 2015 Non classé Alimentation


Lorsqu’une espèce animale ingurgite des graines et que ces dernières passent dans son système digestif pour être digérées, certaines des protéines qu’elles contiennent ne sont pas entièrement dissoutes. Il s’agit de substance azotée de consistance visqueuse et élastique constitué essentiellement de gluténine et de gliadine- qui apparait lorsqu’on lave  avec de l’eau la pâte de farine de quelques variétés de céréales à savoir principalement le blé et le seigle- à partir duquel on fabrique le pain.  Ce composé organique est plus connu sous la dénomination de gluten, tel qu’établit par le professeur  Giacomo Beccari en mille sept cent quarante deux. 

Il est aujourd’hui au cœur d’une grande polémique dont l’argumentation centrale est un impact néfaste sur la santé de celui qui entendrait en prendre. Déjà, il était fortement déconseillé aux personnes souffrant de la maladie coéliaque une pathologie auto-immune qui se manifeste par la dégradation des parois internes de l’intestin grêle ou dans le jargon médicale une atrophie villositaire dont les origines ont été établit autour des portions protéiques glutéiques non-détruites. Cette maladie a pour principal effet de diminuer l’efficacité de l’absorption par l’organisme de certains nutriments tels que les vitamines ou des minéraux comme le calcium, le potassium, le fer et bien d’autres ce qui va engendrer des carences alimentaires. Mais apparemment, l’idée s’est rapidement répandue auprès des consommateurs mal informés que ne pas consommer de gluten quitte à l’exclure définitivement de notre alimentation permettrait une prévention de ce mal et a fortiori de toute autre forme d’intolérance tel que des irritations du colon et ce malgré des résultats négatifs au test sérologique. D’ailleurs, ce dépistage est  plus que conseillé aux personnes souffrant d’une anémie ferriprive, de diarrhées fréquentes, de la présence de gaz ou de douleurs à l’abdomen, d’anomalie de la croissance ou du poids, d’infertilité et d’épuisement intermittent. 


Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot wyffl ? :